3 questions à Gilles Bœuf

« Scrute la nature, c’est là qu’est ton futur »

#FuturDeL'Homme #GrandirDemain #PrendreConscience

Gilles Boeuf (1950), biologiste est spécialiste de physiologie et de biodiversité. Ce professeur de l’université Pierre et Marie Curie a été jusqu’en 2015 président du Museum national d’histoire naturelle. Il invite à remettre l’homme au cœur de la nature.

Quels sont les enjeux de la biodiversité ?

La biodiversité c’est l’ensemble des relations que les êtres vivants ont établi entre eux et avec leur environnement. Il n’y a pas l’humain d’un côté et la nature de l’autre. Nous sommes partie intégrante de cette biodiversité. En 40 ans, nous avons perdu la moitié des individus des espèces vivantes de vertébrés. C’est incroyable ! Aujourd’hui, les gens ont pris conscience du réchauffement climatique. En revanche, ils n’ont pas du tout conscience que la biodiversité diminue de manière dramatique et que cela menace l’Homme. Chaque fois que nous agressons cette biodiversité, nous nous mettons en péril. Le jour où nous le comprendrons, les choses changeront.

Quelles sont les raisons de cette destruction ?

Nous vivons avec deux changements profonds. D’une part l’explosion démographique, la population mondiale a été multipliée par trois depuis 1945. D’autre part, le réchauffement climatique. Son impact s’ajoute aux destructions induites par l’Homme et qui menacent directement cette biodiversité : destruction de la nature et de l’environnement, pollution, surexploitation du vivant, dissémination de tout partout (on transporte tout partout). Nos effets délétères sont plus rapides que nos solutions.

Comment renverser la tendance ?

Les réponses sont individuelles et collectives. Vous achetez un joli pull, posez-vous la question de savoir comment il a été fabriqué. Il faut sinon stopper la déforestation notamment celle de la forêt tropicale, la surpêche, la destruction de l’environnement, la pollution. L’entreprise privée qui crée de l’emploi a un rôle fondamental dans ce processus. Les chefs d’entreprises doivent en terminer avec cette économie qui détruit la nature ou la surexploite. Et développer une culture de l’impact : quand je fais cela, il se produit cela. Beaucoup innovent, les solutions existent, il est important de poursuivre dans cette voie. Je suis un adepte de la bio-inspiration et j’aime à citer cette phrase de Léonard de Vinci «  scrute la nature, c’est là qu’est ton futur ». L’homme doit se remettre au coeur du vivant, la nature a tout inventé, elle est notre avenir.

Aucun commentaire