Regards croisés

Eric Mestrallet - Saïd Hammouche « L’école et l’entreprise peuvent réduire les inégalités »

#FuturDeLaSociété #BienVivreEnsemble #RecréonsDuLien #Inégalités

Eric Mestrallet, chef d’entreprise, a fondé Espérance banlieues, un réseau d’écoles innovantes pour les jeunes des banlieues ; Saïd Hammouche, spécialiste en ressources humaines a créé Mozaïk RH, un cabinet de recrutement pour les diplômés issus des quartiers. Deux approches pour enrayer le décrochage des jeunes et transformer la société.

Chaque année 150.000 adolescents sortent du système scolaire avant 16 ans, sans aucun diplôme. Le chômage des jeunes issus des zones urbaines sensibles tourne autour de 45 %, soit deux fois la moyenne nationale. Pour Eric Mestrallet « on ne peut pas laisser tous ces abandonnés au bord de la route ». Saïd Hammouche qui vit depuis 40 ans à Bondy, acquiesce « en 20 ans, la situation s’est considérablement dégradée, les inégalités augmentent ». Cette réalité a été le moteur de leur action. Les deux hommes s’accordent sur une triple responsabilité face à cet échec : celle d’un système éducatif qui ne fonctionne pas et qui est déconnecté du monde de l’entreprise. Celle des familles qui ne font plus rempart face aux décrochages de leurs enfants. Celle enfin des acteurs économiques qui ne permettent pas aux jeunes diplômés des banlieues d’accéder à l’emploi. Pour ces deux acteurs de terrain, les réponses actuelles sont cloisonnées et inefficaces. « Aujourd’hui nous devrions pouvoir dire à cette génération de laissés pour compte : éduque-toi, professionnalise-toi, trouve du travail, et être en mesure d’apporter des solutions adaptées simultanément dans ces trois sphères », précise Saïd Hammouche.

Innover sur le terrain

C’est le pari qu’ils ont fait, chacun à un bout de la chaîne, en innovant sur le terrain. Et ça marche ! Eric Mestrallet a ouvert sa première école en 2012 à Montfermeil. Depuis il en a créé sept autres à Asnières, Marseille, Roubaix, Mantes-la-Jolie, Sartrouville, Pierre-Bénite et Saint-Étienne. Originalité: ces écoles, financées par des dons privés, ne dépassent pas 150 élèves et sont dotées de méthodes éducatives originales inspirées des modèles nordiques. Elles ont aussi pour exigence de faire aimer la France, de donner l’envie de s’y intégrer et de casser le communautarisme. De son côté le cabinet de recrutement de Saïd Hammouche, Mozaïk RH, coache les jeunes diplômés des banlieues, leur donne des codes de « savoir-être » et les met en lien avec les DRH. Mozaïk RH travaille avec plus de 150 entreprises, dont la moitié sont des poids lourds du CAC 40. Sa mission principale: trouver des compétences qui manquent à ses clients. L’école et l’entreprise sont aujourd’hui des acteurs essentiels pour réduire les inégalités. C’est possible, Saïd Hammouche et Eric Mestrallet, le prouvent.

Aucun commentaire